Partager cette page                                                   Imprimer cet article

Partager avec DeliciousPartager avec DiggPartager avec FacebookPartager avec Google PlusPartager avec StumbleuponPartager avec TechnoratiPartager avec Twitter Partager par mail Imprimer cet article

Nous vous annonçons que depuis la semaine dernière on dénombre -
110 incidents (+ 6)
15 morts (+ 1)
38 non-chasseurs impliqués (+ 3).

A peine passé la moitié de la saison pour le Lot (et encore loin pour l'année entière - seulement 45%) nous avons déjà dépassé le nombre des morts de l'année précédente et arrivons déjà au nombre total d'incidents.

Malgré l'appel inefficace du Ministre inefficace de l’Écologie (???) les chasseurs restent incompétents et irresponsables.
Une réforme fondamental de la réglementation s'impose dans l'urgence; ainsi que des arrêtés de tous les maires pour sécuriser toutes les zones à haut risque de leurs communes.

 L'abolition de la chasse le dimanche est incontournable (une fois et demie le nombre d'incidents du samedi; et quatre fois le nombre d'incidents du mercredi) - voir la graphique sur notre site.

On estime à 30.000 par an le nombre de lâchers légaux de sangliers que les chasseurs pratiquent pour alimenter leurs cours de récréation; sans compter les élevages clandestins que l'ONCFS n'arrive pas à réguler. Le plan de gestion national est un échec manifeste.

Ces chasseurs soi-disant cynégétiques pratiquent aussi des tirs sélectifs pour favoriser la croissance de la population (il faut bien avoir des cibles pour s'amuser), en épargnant par exemple des laies reproductrices: tout le contraire de ce qui pourrait aider à la maîtriser.

Si ça leur coûte cher en indemnisations de dégâts, c'est eux qui en sont responsables.

Selon le Syndicat National des Producteurs de Gibier de Chasse "14 millions de faisans; 5 millions de perdrix grises et rouges; 1 million de canards colvert; 40 000 lièvres de France; 100 000 lapins de garenne; 10 000 cerfs et 7 000 daims" sont produits chaque année en France - soit 20 millions d'animaux élevés puis lâchés dans la nature à moitié apprivoisés pour être tirés à vue.

Les faisans peuvent être lâchés la veille voire quelques heures seulement avant le début de la chasse. Nous en avons vu tirés lors de leur envol des cages de transport, ouvertes sur le bord de la route. De nombreux autres, élevés dans des "volières" pas assez hautes pour les permettre de voler, circulent en marchant et sont abattus par terre.

Bravo les guerriers.

pattemainPasse la Patte
De la part de tous les Êtres Sensibles,
la patte dans la main...
http://chasse.passelapatte.org/