Imprimer

Après avoir co-organisé la «Marche pour le climat» du 28 mars, le GADEL récidivait en soutenant la «Marche d'après" du 9 mai.

Un texte qui suit a été lu publiquement à Gramat, le matin, au pied du méthaniseur, à l'appel de la Confédération Paysanne; à Cahors, l'après-midi devant la Banque de France, en écho à celui au Collectif 'Essaimons demain 46' ...

Marche pour le Climat du 9 mai 2021

D’après les climatologues, la France se réchaufferait plus vite que le reste de la planète ce qui nous exposerait d’autant plus à l’augmentation des vagues de chaleur et à la hausse des précipitations extrêmes.

Alors que nous sommes dans l’urgence climatique l’Assemblée Nationale a voté en première lecture un projet de loi Climat & Résilience loin de la révolution que l’on était en droit d’espérer : débats très limités parce que verrouillés, timides avancées, graves lacunes, décisions parfois rétrogrades...

Le projet de loi sera examiné au Sénat en juin puis il fera la navette entre les deux chambres pour une dernière lecture décisionnaire à l’Assemblée Nationale. Son adoption définitive devrait avoir lieu dans le deuxième semestre.

A chaque étape les possibilités de modifier le texte diminuent mais nous continuerons néanmoins à nous mobiliser.

Il nous faut voir plus loin. Des élections législatives auront lieu en 2022. A nous d’y porter des parlementaires conscients de l’urgence et déterminés à faire avancer la transition écologique !

Dans un premier temps, l’échéance des « cantonales » et des « régionales » doit servir de galop d’essai…
Suite à la marche du 28 mars, nous avions adressé un appel aux députés du Lot, document cosigné par plusieurs dizaines de citoyennes et citoyens. Nous avons poursuivi avec l’envoi de doléances ciblées réalisées en concertation avec FNE Midi-Pyrénées. Nos interventions sont restées, à ce jour, sans réponses !

La Direction Collégiale du GADEL