Imprimer

Suite à la décision administrative autorisant les brûlages "antigel" en vallée du Lot et du vignoble, rappelant à l'occasion que d'autres anomalies sanitaires ont été révélées par les services autorisés, le GADEL s'est dernièrement adressé au Préfet, alors que parallèlement une alerte était lancée par un collectif local (voir lien) pour des brûlages ayant dégénéré en départs de feux provoquant une intervention des pompiers de Prayssac !

 

enfumage

En voici le contenu:

Monsieur le Préfet,

Le 27 mars 2020, une note d'ATMO France rappelait : "Une exposition chronique à la pollution de l'air est un facteur aggravant des impacts sanitaires lors de la contagion par le Covid19. Médecins et chercheurs concordent pour témoigner : "ensoleillement et absence de vent augmentent les niveaux de particules fines qui pénètrent profondément dans les voies respiratoires en les fragilisant".

En période de confinement et de circulation routière comme d'activité industrielle réduites, les pics de pollution sont recentrés sur des activités plus saisonnières.
Outre les rejets liés au chauffage résidentiel (cheminées ouvertes) et à certains réseaux de chaleur à filtration déficiente (il y en a dans le Lot!), l'agriculture est actuellement la principale émettrice de particules secondaires par la production d'ammoniac et de dioxyde d'azote issus des épandages fertilisants ou du trafic des engins agricoles motorisés...

Il était, et il est toujours nécessaire de prioriser la santé publique face aux risques sanitaires encourus par les populations riveraines en limitant, de façon drastique à la production de base et à l'alimentation de proximité, les épandages agricoles! En prévoyant par voie de conséquence, en cas de catastrophe, les indemnisations compensatrices et autres aides potentielles à mettre en place...

Une autre inquiétude se conjugue à la précédente dans notre département. L'ATMO Occitanie a révélé ces dernières années une forte pollution aérienne par les pesticides (extrapolable à l'échelle géographique) en vallée du Lot (expérimentation à Douelle) ainsi qu'un taux élevé de particules fines en Basse Vallée du vignoble ( relevés effectués à Prayssac). Le Directeur de l'Adeca s'est alarmé de la présence anormale de certaines pathologies en vallées du LOT et de la DORDOGNE, constat revu à la hausse par Santé Publique France Région... La cellule lotoise de l'ARS peut confirmer.

Ce phénomène s'amplifie en vallée du Lot et du vignoble lié à l'AP dérogatoire n°2020-86, inscrit au RAAS du 27 mars 2020, que vous venez de prendre concernant les brûlages aériens. Nous avons dernièrement évoqué cette décision anachronique auprès des services de la DDT...

decret

Dans cette période de crise qui tend à se généraliser, des mesures sont à prendre de toute urgence pour que le département du LOT échappe aux graves problèmes sanitaires connus ailleurs. Les contraintes préventives imposées ne peuvent se limiter aux seuls gestes "barrière" et au confinement ciblé de certaines populations (sous peine d'amende voire d'emprisonnement...)!

Cahors le 3 avril 2020.

Pour la Direction collégiale du GADEL, Jacques Philbert co-président délégué.


enfumage1

enfumage2