Imprimer

Envoyé Spécial sur la 2 du 14 juin 2018

 

A ne pas rater !!!

 

A lire avant cette émission, une analyse fort intéressante d'Elisabeth ...

Habitante de Montcuq, très indignée par Linky et son monde, découverts à la réunion publique de St-Matré, il y a deux ans bientôt, je ne suis pas encore complétement active sur mon village (en fait plusieurs communes d'une petite région naturelle sont en jeu), qui fait partie de la dernière tranche de pose des compteurs en 2020. Une commission dans une association de défense de l'environnement pourrait démarrer ces temps-ci (en contexte hostile).

Pour autant, j'ai creusé le dossier, et en suis venue à rédiger un memento très étayé, à l'attention de ceux qui voudraient faire un tour panoramique synthétique des problèmes et enjeux (partie1), ainsi que des moyens et organisation de la lutte (partie 2). Vous le trouverez en pièce jointe.

J'y ai insisté sur des éléments peu mis en avant d'habitude, et pourtant plus terribles, sur un plan global (à retombées parfaitement territoriales et individuelles, toutefois), qu'une simple question de choix individuel pour son intérêt propre.

Il est vrai que l'usager demande surtout, perplexe, seulement déjà si ça coûtera plus cher, si ça peut vraiment faire du mal à la santé vu qu'on est déjà dans un gros réseau d'ondes qu'on supporte bien, si la collecte de données est si grave vu qu'on est déjà fichés de partout, voire pourquoi c'est nécessaire et même (prétendument) obligé... et ce sont des points où le bagout ou l'intimidation peuvent encore les faire lâcher.

J'espère que ce memento vous sera utile, et en particulier que la méthodologie (pratiquée, aboutie, éprouvée aussi sur d'autres luttes) peut caler des choses pour "tenir la ligne" vers la victoire. (point 2.2.3. du document, page 6).

Bien cordialement,
Elisabeth

"Dire qu'on se fiche du droit à la vie privée sous prétexte qu'on n'a rien à cacher, c'est comme dire qu'on se fiche de la liberté d'expression sous prétexte qu'on n'a rien à dire" (Edgar Snowden -et Charlie ne désavouerait pas!-)