Partager cette page                                                   Imprimer cet article

Partager avec DeliciousPartager avec DiggPartager avec FacebookPartager avec Google PlusPartager avec StumbleuponPartager avec TechnoratiPartager avec Twitter Partager par mail Imprimer cet article

Marche apres

Le GADEL s'associe aux mobilisations lotoises du dimanche 9 mai dans le cadre de l' « Appel national sur la loi Climat » et la « Marche d'après » dont il est signataire.

Cahors : 14h30, place Mitterand (statue Gambetta),

Gramat : 10h près du "méthaniseur".

Pendant qu’ils avancent à reculons, nous marchons partout en France !

Alors que les débats sur la loi Climat et Résilience viennent de prendre fin à l’Assemblée nationale, nous constatons que le texte, déjà initialement bien en deçà de ce qu’il faudrait pour atteindre les objectifs de réductions des émissions de gaz à effet-de-serre que la France s’est fixés, a encore été raboté par les députés. Malgré l’ambition affichée de « grand texte du quinquennat » et après à peine deux semaines de débats dans l'Hémicycle, cette loi ne sera de toute évidence pas à la hauteur de l’amorce du plan de changement systémique fourni par les 150 de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), et encore moins à la hauteur de l’urgence climatique.

En parallèle à la marche du 28 mars, nous avons adressé un courrier aux députés et sénateurs du Lot leur demandant de prendre en compte nos revendications concernant les graves manquements de cette loi dite 'Loi Climat'.

Et voici ce qu'ils en ont pensé ...

  • Mme Huguette Tiégna (LREM) membre des députés godillots n'a évidemment pas daigné répondre.
  • Mr Aurélien Pradié, probablement très occupé par la préparation des prochaines élections présidentielles n'a sans doute pas trouvé le temps de nous répondre.
  • Mme Angèle Préville, secrétaire de la 'Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable' du sénat a du s'imaginer qu'elle n'était pas concernée. Pourtant, comme indiqué sur le site du sénat, cette commission a pour objet : "Le champ de compétences de la commission recouvre principalement l’aménagement et le développement du territoire, la transition écologique, le changement climatique, les questions d’environnement et de prévention des risques, la mobilité, les infrastructures et les transports", bref, on est en plein dedans ...
  • Mr Jean-Claude Requier est le seul à avoir répondu ... on attend de voir.

Bref, tout ceci est au même niveau que cette loi : désolant ...

marche

Les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement le 24 mars concernant l'interdiction sur la voie publique de tout rassemblement au delà de six personnes ne concernent pas "La marche pour une vraie loi climat" du 28 mars à Cahors. Cette manifestation a été déclarée auprès des autorités compétentes et autorisée par M.Le Préfet du Lot. Il convient cependant de rappeler aux participants que cette marche se déroulera dans le respect des gestes barrières et de distanciation.

Ensemble,  le 28 mars, demandons une loi  à la hauteur de l’urgence écologique !

Le projet de Loi Climat déposé par le gouvernement est loin d’être à la hauteur de l’urgence écologique. Pourtant, c’est le dernier texte législatif du quinquennat consacré à l’environnement.

Le 28 mars, à la veille de l’entrée du texte de loi à l’Assemblée Nationale, nous nous mobilisons pour exiger une loi ambitieuse et défendre les mesures proposées par les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat.

marche

Le 24 octobre, « la Dépêche » titrait son article « Quercy Blanc, que devient l’immense truffière ? » et écrivait « En arrivant sur les plateaux des communes de Bagat-en-Quercy, Saint-Pantaléon et Sauzet, la vue a de quoi surprendre. D’immenses parcelles ressemblant à s’y méprendre à une friche agricole s’étendent sur une centaine d’hectares. Dessus rien ne semble pousser sinon des herbes folles, et pourtant le tout est clôturé et grillagé. C’est là que se dresse la monumentale truffière … »

grillage

communique

Les préfectures de Midi-Pyrénées soumettent actuellement à consultation numérique, des projets de prolongations d’autorisations de prélèvements des eaux à des fins d’irrigation dans les sous bassins du Lot, du Tarn, de la Garonne amont, de la Neste et rivières Gascogne et de l’Aveyron et du Lemboulas. Les associations du mouvement France Nature Environnement en Midi-Pyrénées viennent de déposer des observations défavorables. Explications.

Une consultation du public vide d’informations environnementales

FNE

À l'approche du vote au Parlement européen de la nouvelle PAC, France Nature Environnement vous résume ses propositions. Celles-ci s’attachent à promouvoir une agriculture qui réponde à l’enjeu alimentaire tout en respectant l’ensemble des grands équilibres environnementaux et en tenant compte du bien-être animal.
lundi 05 octobre 2020

La réforme de la dernière chance

France Nature Environnement défend depuis de nombreuses années l’idée d’une PAC forte, en réponse aux défis socioéconomiques des zones rurales, à condition qu’elle permette de rémunérer :

Comme vous l’avez appris, le gouvernement français cédant aux lobbies de l’agriculture intensive et de la FNSEA en particulier, reniant son engagement concernant les néonicotinoïdes, a autorisé une dérogation pour les betteraviers. Ceci est particulièrement grave, mais ne fait que confirmer toute la puissance des lobbies et la volonté du gouvernement de ne rien faire et de reculer au maximum les décisions à prendre en faveur de l’anvironnement.

Voilà donc un tour partiel dans le feuilleton des néonicotinoïdes, qui remonte à quelques années en arrière pour donner de la profondeur à ce nouvel événement scandaleux qu'est cette nouvelle tentative de dérogation pour des molécules plusieurs milliers de fois plus toxiques que les insecticides utilisés jusque là.

LABATHUDE

ALERTE ECOCIDE !

RASSEMBLEMENT POUR EXIGER UN MORATOIRE SUR LES

PROJETS DE METHANISATION DU SEGALA

SAMEDI 12 SEPTEMBRE


Alors que les projets de méthanisations se multiplient en France,le déversement de 400m3 de digestats dans l'Aulne, dans le Finistère, qui a privé 180 000 personnes d'eau potable, vient rappeler les dangers de la méthanisation. Les projets de méthanisation du Ségala se situent sur le chateau d'eau du Lot et risquent de polluer les rivières qui alimentent nos ressources en eau:

illusion

La loi sur l’état d’urgence sanitaire a permis la suspension de différentes dispositions juridiques jusqu’à la fin de la pandémie.

25 août 2020 / Nicolas de La Casinière (Reporterre et La Lettre à Lulu)

Mayrac 

coquelicots   Stop pesticides ... Halte aux métabolites
  Les métabolites, qu'est-ce que c'est ?  
Après leur épandage, les pesticides se transforment au contact de l'eau, du sol, des plantes, sous l'effet du froid ou de la chaleur, etc ... Ce processus de dégradation produit de nouvelles molécules, les métabolites. Chaque pesticide génère ainsi entre 4 et 10 métabolites, tous différents les uns des autres.

Suite à la décision administrative autorisant les brûlages "antigel" en vallée du Lot et du vignoble, rappelant à l'occasion que d'autres anomalies sanitaires ont été révélées par les services autorisés, le GADEL s'est dernièrement adressé au Préfet, alors que parallèlement une alerte était lancée par un collectif local (voir lien) pour des brûlages ayant dégénéré en départs de feux provoquant une intervention des pompiers de Prayssac !

Le GADEL a participé à la consultation publique concernant les projets photovoltaïques de Souillac et Lachapelle-Auzac. Il émet un avis défavorable en l'état actuel du projet et demande au Préfet de refuser l'autorisation comme sollicitée.


Centrales photovoltaïques de SOUILLAC et LACHAPELLE-AUZAC

La défense de l'environnement, quoiqu'ils en disent, n'a jamais été un domaine prioritaire pour les gouvernements. Loin de là ...

Et celui en place ne déroge pas à la règle, mais pire, il casse méthodiquement tous les points de blocages pour les entreprises, au grand dam des associations de défense de l'environnement quelles qu'elles soient (et bien plus).

FNE fait le point sur toutes mesures adoptées qui portent préjudice à l'environnement.

Téléchargez ici cet état des lieux ...

 

« Pesticides, non merci ! » (le 6 mars 2020). « Nous voulons des coquelicots », parvis de la Mairie de Cahors, 18h30. Rappel de quelques faits marquants.

Attribution de l’infamant « Prix Pinocchio ».

Lors du dernier salon de l’agriculture, « Les amis de la Terre France » et « la Confédération paysanne » ont décerné le Prix Pinocchio de l’agrobusiness à YARA, multinationale qui promeut l’utilisation intensive d’intrants chimiques au détriment de la santé, des écosystèmes et du climat… L’entreprise étant absente des travées du salon, le trophée a été symboliquement remis au Ministère de l’Agriculture rebaptisé pour l’occasion « Ministère de l’Agrobusiness et de la malbouffe » !

LACTALIS et BIGARD reçoivent le second et le troisième prix...