Partager cette page                                                   Imprimer cet article

Partager avec DeliciousPartager avec DiggPartager avec FacebookPartager avec Google PlusPartager avec StumbleuponPartager avec TechnoratiPartager avec Twitter Partager par mail Imprimer cet article

FNE

 

 

INCIDENT à la CENTRALE NUCLEAIRE de GOLFECH (82) :

NOUS VOULONS SAVOIR

­

Un incident est survenu à la Centrale Nucléaire de GOLFECH (82 – Tarn-et-Garonne) mercredi 8 octobre 2019, au sujet duquel EDF a publié un communiqué le 10 octobre 2019. France Nature Environnement FNE – Midi-Pyrénées, membre du Réseau Sortir du Nucléaire, souhaite obtenir des réponses à plusieurs questions restées dans l’ombre.

soutien

climat21

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
FNEMontpellier, le 16 juillet

Bientôt plus de 20 ans que le débat a lieu, 10 ans qu’une directive européenne oblige à prendre des dispositions nationales… et, enfin, on commence à voir poindre des mesures de protection pour tous les riverains des parcelles agricoles traitées. Pourtant, les deux textes censés aller dans ce sens, qui sont soumis à consultation publique depuis le 15 juillet 2019, sont bien loin de garantir une protection optimale aux riverains. Ce véritable enjeu de santé publique doit enfin être pris au sérieux par le gouvernement, c’est pourquoi France Nature Environnement et 34 associations du mouvement lancent une pétition pour une réelle protection de tous les habitants situés à proximité de parcelles agricoles.

La sortie des pesticides passe en priorité par la protection des riverains

Voilà bientôt un an que le mouvement des Coquelicots est lancé et que la grogne monte dans les territoires, réclamant au plus vite la sortie des pesticides. Et ça tombe bien. Cet été sont mis en consultation publique deux projets de textes réglementant les mesures minimales de protection des riverains ainsi que les chartes d’engagements d’utilisation des pesticides des agriculteurs. C’est en réalité une obligation légale : la directive européenne 2009/128 impose aux Etats-membres de veiller à ce que l’utilisation des pesticides soit restreinte ou interdite vis-à-vis des personnes régulièrement exposées.

Pour Michel Dubromel, président de France Nature Environnement : « L’impact des pesticides sur la santé des personnes vivant à proximité des champs agricoles n’est plus à prouver, il y a urgence ! L’Etat a également été enjoint à agir par le Conseil d’Etat1 dans une récente décision pour prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les riverains fortement exposés aux pesticides sur le long terme. L’Etat doit saisir cette opportunité en appliquant le principe de précaution. Le gouvernement ne peut pas ignorer cet enjeu sanitaire majeur ».

FNE

enfant

Bonjour,

Ensemble, exigeons le droit de vivre #LoinDesPesticides : demandez avec nous l'interdiction des épandages de pesticides à côté des habitations.

Signez la pétition


Des études, telles que celle de l'INSERM en 2013, montrent un lien entre l'exposition des agriculteurs aux pesticides et le développement de certaines maladies telles que des cancers, pathologies neurologiques (maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, troubles cognitifs...) et des troubles de la reproduction et du développement.

Campagne Glyphosate : Des nouvelles du prélèvement du 17 juin à Figeac (résultats)

44 prélèvements suivis de plainte :

Moyenne générale: 1,29 ng/ml de glyphosate soit 13 fois plus que la limite maximale de 0,1ng/ml admissible dans l'eau potable.
Taux le plus haut: 3,53 ng/ml soit 35 fois plus que la limite maximale de 0,1ng/ml admissible dans l'eau potable.

Taux le plus bas: 0,51 ng/ml soit 5 fois plus que la limite maximale de 0,1ng/ml admissible dans l'eau potable.

4 prélèvements sans plainte :

Moyenne générale: 1,36 ng/ml de glyphosate soit presque 14 FOIS fois plus que la limite maximale de 0,1ng/ml admissible dans l'eau potable.

Taux le plus haut: 2,28 ng/ml de glyphosate soit 23 fois plus que la limite maximale de 0,1ng/ml admissible dans l'eau potable.

Taux le plus bas: 0,82 ng/ml de glyphosate soit 8 fois plus que la limite maximale de 0,1ng/ml admissible dans l'eau potable.

 Mardi 25 juin a eu lieu à Montvalent(près de Martel) : 3ème prévèvement d'une quarantaine de personnes en compagnie de Martine de l'Ariège, co-fondatrice de l'organisation de cette campagne nationale.

Mercredi 3 juillet à 18H30 à l'Arrosoir (Figeac) : Soirée spéciale "CAMPAGNE GLYPHOSATE 46" avec projection du film de Pierre Pézerat "Les sentinelles" (1h30mn) qui évoque la nécessité des lanceurs d'alerte (amiante, pesticides, ...) suivie d'un débat avec rappel des résultats lotois et la suite de l'action !

La campagne nationale fédère de nombreux citoyens et l’objectif des 5000 plaintes sera largement dépassé. C’est un gros succès qui demande un bel investissement de toutes et tous. Il est donc probable que la campagne de prélèvements s’arrête fin 2019.

Campagne Glyphosate France, les chiffres au 19 juin 2019 :

  • 71 départements sont mobilisés avec 48 qui ont commencés les prélèvements.
  • 4001 prélèvements dans toute la France
  • 3751 plaintes à venir

Les résultats donnent une moyenne nationale de 1,14 ng/ml de Glyphosate dans les urines soit 11 fois plus que le taux maximal autorisé pour l’eau potable de 0,1 ng/ml de Glyphosate.

Avec l’épandage saisonnier, en trois semaines la moyenne nationale des analyses est remontée de 0,1 ng/ml !!!

Les citoyens qui participent à cette action ne souhaitent pas seulement connaître le taux de glyphosate de leur organisme ou de celui de leurs enfants. Ils veulent aussi mettre les responsables d’un tel empoisonnement devant leurs responsabilités. La plupart des « pisseurs » (92% à Figeac, 94% à Cahors, ce qui correspond à la moyenne nationale) déposeront donc plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Cahors pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement.

Pour info , suite au premier article.

Campagne glypho 46 : CAHORS

pesticide toxique

Les premiers résultats sont arrivés. Les 50 prélèvements sont au-dessus de la dose de référence de 0,1 ng/ml dans l'eau potable... le plus bas 0,26 ng/ml (soit +2 fois et demi) et le plus haut 1,96 ng/ml (soit 19 fois la dose de référence).

Derniers chiffres de la campagne nationale au 8 avril 2019 : au total se sont plus de 1559 personnes qui ont participé aux analyses à ce jour et plus de 1444 qui ont ou vont déposer plainte ou comptent le faire dans les prochains temps...

70 départements sont pour l'instant mobilisés.

Le 03 juin 2019 par Stéphanie Senet (Journal de l'Environnement)

g ullmann

Gabriel Ullmann n'a pas dit son dernier mot (DR)


De plus en plus polémique suite à la radiation brutale du commissaire-enquêteur en décembre dernier, le projet Inspira est repris en main par le ministre de la transition écologique, qui demande son avis à l’Autorité environnementale.

CONFERENCE DE PRESSE

La démocratie participative en danger
Radiation d'un lanceur d'alerte sur les enquêtes publiques

Avec la présence de :

Corinne LEPAGE, avocate, ancienne ministre de l'environnement
Michèle RIVASI, députée européenne
Gilles MARTIN, professeur émérite de l'Université Côte d'azur
Jean UNTERMAIER, professeur émérite de l'Université de Lvon-III
Gabriel ULLMANN, ex commissaire-enquêteur

 

Le MERCREDI 6 mars de 15h00 à 16h30
Mairie du 11ème atrrondissernent de Paris, 12 Place Léon Blum

Gabriel Ullmann, docteur-ingénieur, a conduit des enquêtes publiques en tant que commissaire-enquêteur durant de nombreuses années au cours desquelles il a été amené à donner des avis défavorables sur des projets importants

 

STOP aux subventions cachées versées au transport aérien

agir// PÉTITION - AVIATION : Evitons le crash climatique en interpellant maintenant les députés

URGENCE CLIMATIQUE - A partir du lundi 3 juin les députés examineront la loi d'orientation sur les mobilités.

Contre le projet "village de marques" à Souillac et pour la défense du quartier du viaduc Timbergues - les Aubugues de Souillac (46)

souillac

Madame, Monsieur,

Nous sommes opposés au village de marques à Souillac (46200) car ce dernier va engendrer de nombreux problèmes:

notre dame la terre

CONTRIBUTION GADEL

En préambule:

  • Tout ce qui va être dit a déjà été dit, voire écrit et largement diffusé...
  • Ce qui a déjà été dit n’a pas été suffisamment et/ou sérieusement pris en compte par les porteurs de projet et les décideurs (carences de l'expertise).
  • Ce déficit de communication génère une situation conflictuelle, voire de blocage, avec les associations et les populations.
  • Ce qui ne se règle pas en débat public aboutit devant les tribunaux.

Le GADEL est une APNE Départementale régie par la loi de 1901 et créée en 1983. La structure est affiliée à FNE. Le GADEL a été agréé au titre de l’article L141-1 du CE de 2000 à 2018. Le GADEL n’a pas demandé le renouvellement de l’agrément considérant que son expertise et ses avis ne sont pas pris en compte dans le cadre du débat public local (Représentativité GADEL en 2018).

Cette carence démocratique nous a conduit à la saisine du TA en annulation de l’arrêté préfectoral d’autorisation du site de Gramat. En l’attente de la décision du juge administratif, nous ne pouvons donc que saluer une ouverture nationale de la consultation, ce jour.

Pourquoi détruire une ligne existante ? les cheminot-e-s et les citoyen-ne-s disent OUI à l'autre solution. Écoutez, regardez, diffusez.

 

5 juin 2018 par merzouk

La courte vidéo que vous allez voir (3:55) est filmée sur une île qui se trouve en plein océan Pacifique, à 3000 km de toute autre terre.

Sur cette île, personne n'y habite, il n'y a que des oiseaux, et pourtant... Regardez ce qui s'y passe !

Vous pouvez aussi regarder le film en entier en suivant cet autre lien ... le film dure 1h38.