Imprimer

DES RESEAUX COMPLEMENTAIRES

DES FILIATIONS REALISTES

Le GADEL est affilié à  FNE -  http://www.fne.asso.fr/

Il est membre de FNE Midi-Pyrénées  - http://www.fne-midipyrenees.fr

Il constitue une fédération d'associations de terrain

 

Qui peut adhérer au GADEL ?

Article 4 – LES MEMBRES

Sous condition d'en faire la demande en déclarant adhérer aux présents statuts, sont membres du GADEL les personnes physiques et les associations régies par la loi du 1 juillet 1901 dont la vocation et la démarche correspondent aux objectifs définis à l'Article 2.

Les membres sont répartis en deux collèges :

• Le collège des membres actifs composé des associations et des personnes physiques adhérentes.

• Le collège des personnes ressources mettant bénévolement leur expertise et leur compétence à disposition du GADEL ainsi que les membres bienfaiteurs. Ces membres sont exemptés de cotisation. Ils ne participent pas aux délibérations de l'association et ne sont donc pas éligibles à la Direction Collégiale.


Pour faire partie du GADEL et quel que soit le collège, il faut être agréé par la Direction Collégiale qui statue, lors de chacune de ses réunions, sur les demandes d'admission présentées.

Le montant des cotisations est fixé annuellement par l'Assemblée Générale ordinaire.

La qualité de membre se perd par démission, exclusion (prononcée par la Direction Collégiale, notamment pour non-respect des statuts ou des personnes) ou par radiation (pour non-paiement de cotisation).

Un membre exclu peut faire appel auprès de l'Assemblée Générale.

 

Une éco-veille active : l’Observatoire Départemental Permanent des Pollutions (ODPP)

Un maillage d’observateurs signale à l’animateur de la structure (lien coordonnées GADEL) les problèmes environnementaux repérés sur le territoire lotois : décharges sauvages, infractions publicitaires, pollutions, anomalies diverses…

Qui peut s’investir dans l’ODPP ?

Les particuliers, en devenant Observateurs de terrain ou/et sous la forme de dons (66% sont directement déductibles de l’impôt sur le revenu).

Les collectivités à travers une convention incluant une participation aux frais et un partenariat d’Education à l’Environnement. L’observatoire assure une veille environnementale sur les territoires, alerte les élus en cas de non respect du droit environnemental, émet des avis et propose des solutions. La conciliation précède l’action répressive.

Les entreprises respectueuses de l’environnement par le biais du mécénat, si elles apportent la preuve de leur engagement environnemental (déductibilité sur l’impôt).

Les services de l’Etat par la mise en place d’un partenariat d’intérêt général. L’ONCFS et l’ONEMA, dans l’exercice de leur fonction, s’appuient de plus en plus sur les informations émanant de l’Observatoire. Un partenariat est ébauché avec la DDEA du Lot.

Des partenariats multiples

Ils ont été initiés avec des associations à engagement national :